Ordonnance copiée

SpA - AINS

Bilan

Traitement

EN URGENCE :
WE et jours fériés inclus
Faire réaliser par orthésiste :
Faire pratiquer par orthophoniste :
Faire pratiquer par podologue :
Faire pratiquer par psychologue:
Faire pratiquer par IDE :
Faire pratiquer par kinésithérapeute DE:
Faire pratiquer par psychomotricien DE :
Faire pratiquer par chirurgien-dentiste :
Faire pratiquer dans un laboratoire d'analyses médicales :
Faire pratiquer :
Faire pratiquer :
Faire pratiquer :
Faire pratiquer :
Naproxène sodique - 550 mg - comprimés
Naproxène sodique - 550 mg
Naproxène sodique - 550 mg - voie orale
Naproxène sodique - comprimés - voie orale
Naproxène sodique - comprimés
Naproxène sodique - voie orale
Naproxène sodique
Naproxène sodique - 550 mg - comprimés - voie orale

<p>1 comprimé toutes les 12 heures pendant 2 semaines, puis 1 à 2 comprimés par jour selon l'importance de la douleur</p>

-
Durée : 2 mois
2 mois

<ul><li>Ne prenez pas plus de 2 comprimés par jour.</li><li>Comprimés à prendre si possible au cours d'un repas.</li></ul>

Si naproxène inefficace : indométacine - 75 mg à libération prolongée - gélules
Si naproxène inefficace : indométacine - 75 mg à libération prolongée
Si naproxène inefficace : indométacine - 75 mg à libération prolongée - voie orale
Si naproxène inefficace : indométacine - gélules - voie orale
Si naproxène inefficace : indométacine - gélules
Si naproxène inefficace : indométacine - voie orale
Si naproxène inefficace : indométacine
Si naproxène inefficace : indométacine - 75 mg à libération prolongée - gélules - voie orale

<p>1 gélule toutes les 12 heures pendant 2 semaines, puis 1 à 2 gélules par jour selon l'importance de la douleur</p>

-
Durée : 2 mois
2 mois

<ul><li><strong>Arrêtez le naproxène avant de débuter l'indométacine.</strong></li><li>Attendez au moins 12 heures entre 2 gélules.</li><li>Gélules à prendre si possible au cours d'un repas.</li></ul>

Paracétamol - 500 mg - comprimés
Paracétamol - 500 mg
Paracétamol - 500 mg - voie orale
Paracétamol - comprimés - voie orale
Paracétamol - comprimés
Paracétamol - voie orale
Paracétamol
Paracétamol - 500 mg - comprimés - voie orale

<p>Prenez 1 ou 2 comprimés (soit 500 mg ou 1000 mg par prise) en cas de douleur.</p>

-
Durée : 2 mois
2 mois

<p><strong>Attendez au moins 6 heures entre 2 prises de paracétamol.<br></strong>Vérifiez la présence de paracétamol dans vos autres médicaments pour éviter un surdosage susceptible d’entraîner des lésions graves et irréversibles du foie.</p>

<p><strong>Protocole :</strong></p><ul><li>Commencez par prendre le naproxène 2 fois par jour, comme indiqué. En cas de douleur entre les prises de naproxène, prenez du paracétamol en respectant les doses indiquées.</li><li><strong>Si le naproxène est inefficace après quelques jours de traitement arrêtez-le</strong>, puis débutez l'indométacine 2 fois par jour, comme indiqué. En cas de douleur entre les prises d'indométacine, prenez du paracétamol en respectant les doses indiquées.</li><li>L'indométacine et le naproxène sont 2 anti-inflammatoires qui ne doivent pas être pris simultanément. Lorsque vous débutez le traitement par indométacine vous devez impérativement arrêter le traitement par naproxène. Attendez au moins 12 heures entre la dernière prise de naproxène et la première prise d'indométacine.</li><li>En cas d'inefficacité du naproxène et de l'indométacine, reconsultez votre rhumatologue.</li><li>Reconsultez également en cas de brûlures et/ou douleurs au ventre ou à l'estomac.</li></ul>

Consignes pour le/la patient(e) :
Cliquez sur le nom du médicament pour connaître ses contre-indications et précautions d'emploi
Analyser avec Posos logo
Posos vous permet de rechercher gratuitement des interactions avec les autres traitements du patient.
Favoris 
Personnaliser
Copier

Conseils patients

<p><strong>Comprendre la spondyloarthrite</strong></p><p>La spondyloarthrite est une affection inflammatoire chronique qui se manifeste principalement chez l'adulte jeune. Cette maladie cible souvent le dos, mais elle peut &eacute;galement toucher les genoux et les tendons.</p><p><strong>L'importance du traitement pr&eacute;coce</strong></p><p>Sans un traitement adapt&eacute;, la spondyloarthrite peut entra&icirc;ner une ankylose, soit un raidissement articulaire, et des d&eacute;formations irr&eacute;versibles. Mais, il existe des traitements efficaces capables de r&eacute;duire l'inflammation et de pr&eacute;venir ces complications. Il est crucial d'introduire ces traitements le plus t&ocirc;t possible pour &eacute;viter l'apparition de l&eacute;sions permanentes&nbsp;<span style="font-weight: 400;">et ainsi pouvoir mener une vie normale.</span></p><p><strong>Conseils pratiques et suivi m&eacute;dical</strong></p><p>En compl&eacute;ment du traitement m&eacute;dical, il est vivement conseill&eacute; de maintenir une activit&eacute; physique r&eacute;guli&egrave;re, adapt&eacute;e &agrave; votre niveau de douleur, et de suivre une alimentation &eacute;quilibr&eacute;e. Vous trouverez des informations suppl&eacute;mentaires en scannant les QR codes correspondants.</p><p>Votre suivi sera r&eacute;alis&eacute; conjointement par votre rhumatologue et votre m&eacute;decin traitant. Selon vos besoins, d'autres sp&eacute;cialistes pourraient intervenir, comme un ergoth&eacute;rapeute ou un kin&eacute;sith&eacute;rapeute.</p><p><strong>Pr&eacute;vention des effets secondaires des traitements et des risques associ&eacute;s &agrave; la spondyloarthrite</strong></p><p>Il est important de noter que certains traitements de la spondyloarthrite peuvent affaiblir votre syst&egrave;me immunitaire. Cela aide &agrave; contr&ocirc;ler la maladie, mais augmente le risque d'infections. En cas de fi&egrave;vre ou de signes d'infection, une consultation rapide est essentielle. De plus, il est recommand&eacute; de rester &agrave; jour avec vos vaccinations, y compris celles contre le pneumocoque, la grippe, et le COVID-19.</p><p>La spondyloarthrite peut &eacute;galement augmenter le risque de probl&egrave;mes cardiovasculaires (infarctus, AVC...). Pour minimiser ce risque, il est important de surveiller et de traiter d'autres facteurs de risque comme le diab&egrave;te, le cholest&eacute;rol, et l'hypertension.</p><p><strong>Si vous fumez, il est fortement conseill&eacute; d'arr&ecirc;ter,</strong>&nbsp;car le tabagisme peut acc&eacute;l&eacute;rer l'&eacute;volution de la maladie, r&eacute;duire l'efficacit&eacute; des traitements et augmenter votre risque de pr&eacute;senter des complications cardiovasculaires.</p><p>Enfin, la maladie et certains traitements peuvent augmenter le risque d'ost&eacute;oporose. Votre m&eacute;decin traitant et votre rhumatologue mettront en place des mesures de d&eacute;pistage et de pr&eacute;vention si n&eacute;cessaire.</p><p><strong>Informations compl&eacute;mentaires</strong></p><p>Pour en savoir plus sur la spondyloarthrite, ses traitements, et vos droits, vous pouvez discuter avec les professionnels de sant&eacute; qui vous prennent en charge, scanner le QR code "La spondyloarthrite - 100 questions pour mieux g&eacute;rer votre maladie (APHP)", t&eacute;l&eacute;chargez l'application gratuite Hiboot+, ou contacter les associations de patients.</p>‍